Accueil > Communiqués > Nationaux > Unité dédiée : On frôle la catastrophe à la MA Osny (...)

Unité dédiée : On frôle la catastrophe à la MA Osny !..

lundi 5 septembre 2016  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Hier, le dimanche 04 septembre 2016, deux collègues ont subis une violente agression d’un détenu radicalisé, affecté à l’unité dédiée de la maison d’arrêt d’Osny.

C’est lors de la mise en place des promenades que le détenu a perpétré une violente agression sur nos collègues. Avec l’aide d’une arme artisanale, le détenu a blessé physiquement un surveillant au niveau de la gorge et du thorax. Un second surveillant, posté non loin est aussitôt venu lui porter assistance. Il a malheureusement aussi été blessé au niveau du bras. Les deux agents sont parvenus à se retirer pour assurer leur sécurité et permettre l’action de l’administration et des ERIS pour mettre fin au trouble et stopper la folie de l’agresseur.

La CGT Pénitentiaire souligne le sang-froid et le professionnalisme des collègues intervenus sur le lieu de l’incident

La CGT Pénitentiaire souhaite un prompt rétablissement aux collègues blessés lors de cette agression.

Une fois de plus, cet incident nous montre la violence permanente à laquelle est confrontée le personnel pénitentiaire dans l’exercice de ses missions de service public. Il met en exergue les difficultés de gestion de ces détenus radicalisés au sein de ces unités spécialisées.

Si ce genre d’événement survient également dans des détentions classiques, la CGT Pénitentiaire est malgré tout amenée à réfléchir quant au risque et à la surenchère possible de ces individus ayant le même profil lorsqu’ils sont rassemblés, surtout quand ils sont unis par un fort sentiment de communautarisme.

Pourtant, la CGT Pénitentiaire n’a de cesse dénoncé sa perplexité quant à l’efficacité de ses nouvelles structures de prise en charge de ces détenus radicalisés. Nous soulignions à l’époque notre crainte quant-au regroupement de détenus ayant le même profil fanatique au sein d’une même structure, préférant l’isolement et la dispersion sur plusieurs sites, afin d’éviter que cela devienne une « carte de visite » pour le détenu.

La question du prosélytisme religieux en prison et de la gestion des détenus radicalisés est pour la CGT un enjeu considérable, qui ne date pas d’aujourd’hui.

Les événements de ce week-end appellent donc de fait, des annonces fortes et crédibles de la part du gouvernement, visant à garantir l’exercice de nos missions en toute sécurité.

Montreuil, le 05 Septembre 2016

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page