Accueil > Communiqués > Nationaux > syndicaliste pas voyou

syndicaliste pas voyou

mercredi 26 février 2014  |   Version imprimable   |   Envoyer par courriel

Les syndicalistes CGT sont inquiétés dans l’exercice de leur activité syndicale, et l’acharnement continue de plus belle envers les collègues en charge d’un mandat syndical.

La CGT Pénitentiaire, dénonce une nouvelle fois la chasse aux syndicalistes CGT, en l’occurrence celle à l’encontre du secrétaire local de la Maison d’arrêt d’Angoulême concernant un tract, dénonçant le manque de moyens au sein de cet établissement.

Nous tenons également à préciser que la direction interrégionale de Bordeaux a porté plainte contre notre camarade ,et que ce dernier a reçu une demande d’explications pour avoir tenu des « propos injurieux ».

Il est vrai que certains termes sont indélicats, ils traduisent le ras le bol des agents face à une administration qui fait la sourde oreille, qui prône le dialogue social, mais à sa façon.

En aucun cas, ceci ne peut relever du champ pénal, concernant notre camarade.

Nous aurions aimé que la direction de l’établissement et la direction interrégionale apportent la même attention aux problèmes de fond soulevés par la CGT qu’à la forme de l’interpellation.

Les représentants des personnels, portent la parole des agents, il serait temps que cette parole soit prise en considération ; véritablement entendus et écoutés !

A quand un véritable dialogue social, ou la parole des personnels du terrain sera réellement prise en considération, pour le respect des conditions de travail, l’équilibre de la vie de famille des agents, et de meilleures conditions de travail !

Stop aux atteintes de l’exercice syndical, aux pressions envers les personnels en charge d’un mandat syndical.

Pour la CGT Pénitentiaire, il s’agit d’une décision visant à poursuivre la « criminalisation » de l’action syndicale et une attaque grave contre les libertés d’expressions.

S’en prendre à un militant de la CGT Pénitentiaire c’est attaquer la CGT Pénitentiaire !

La CGT Pénitentiaire a d’ores et déjà demandé un rendez-vous avec la Directrice de l’Administration Pénitentiaire afin d’exiger le retrait de cette plainte.

Montreuil, le 26 février 2014

Plan du site | Infos légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Haut de page